Du 16 au 20 octobre prochains, se déroule au cinéma Vendôme à Bruxelles (18 ch. de Wavre 1050 Ixelles) le 5e Festival de films AlimenTerre, organisé par SOS Faim. Cinq jours de films et de débats pour penser l’avenir de la planète et de l’agriculture. Voir le programme ci-dessous…

A noter que, le dimanche 20/10 à partir de 14h, sera organisé un atelier de cuisine sur une alimentation respectueuse de l’homme et de l’environnement. Une activité animé par la chef Korma à « La tricoterie » (158 rue Théodore Verhaegen 1060 Saint-Gilles). Gratuit sur inscription à alimenterre@sosfaim.org. On pourra également faire ses courses bio lors d’un Heureux Marché organisé sur place de 10h à 16h.

The Food Speculator (2012, 46 min) 
Mercredi 16/10 à 19h

Les Hollandais Kees Brouwer et Maren Merckx mènent l’enquête dans « The Food Speculator » sur la hausse du prix des denrées alimentaires. Un portrait sans concessions de la spéculation alimentaire et des ravages de la mondialisation néo-libérale.

foodspecweb1.jpg

Ce film sera projeté dans le cadre d’une soirée « On ne joue pas avec la nourriture », suivi d’un débat en présence des documentaristes intitulé « Spéculation financière sur les matières premières agricoles : les banques jouent-elles avec notre nourriture? »


Seeds of Freedom (2012, 30 min) / Les semences prennent le maquis (2011, 27 min)
Jeudi 17/10, 19h

Jeudi, mise en lumière de la question des graines et des tentatives de brevetage du vivant menées par les géants de l’industrie agro-alimentaire.

semences_maquis_web.jpg

Dans « Seeds of Freedom », l’Anglais Jess Philmore revient sur « l’histoire de la graine est devenue celle de la perte, du contrôle, de la dépendance et de la dette ». Dans la foulée les Français Nathanaël Coste et Marie Gabeloux exposent dans « Les semences prennent le maquis » une rencontre organisée par les agroécologistes de Terre & Humanisme au Burkina Faso autour des semences locales…

Ces deux films seront suivis d’un débat : « Les semences traditionnelles ont-elles encore un avenir ? »

 

Land Rush (2011, 44 min) 
Mercredi 17/10 à 21h

Hugo Berkeley et Osvald Lewat s’intéressent dans « Land Rush » au land grabbing, problème politique crucial qui touche l’Afrique. Ils se sont rendus au Mali, où la population, composée à 75% d’agriculteurs, doit faire face aux appétits voraces de la Chine et de l’Arabie saoudite, qui souhaitent s’accaparer de vastes étendues de terres pour y implanter des fermes agro-industrielles…

landrush.jpg

Le film sera suivi d’un débat: « Agriculture paysanne vs agro-business, quel modèle encourager? »

 

Terres à taire (2010, 42 min) 
Vendredi 18/10 à 19h

Pour nourrir ses élevages de porcs, de volailles et de bovins, la Bretagne importe chaque année plus de deux millions de tonnes de soja depuis le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. Ou quand l’Europe est directement responsable d’émissions de CO2 loufoques et de la déforestation de l’Amazonie. Une dénonciation de l’industrie du soja doublée d’un plaidoyer pour une relocalisation de la production agricole signé par l’Association Aman y Alla (« ici » et « là-bas » en breton).

terresataireillu.jpg

Le débat sera « Histoires de soja, ici et là-bas: témoignages ».

 

Canning Paradise (2012, 90 min) 
Vendredi 18/10 à 20h30

Signé par le jeune réalisateur Olivier Pollet, ce documentaire australien dénonce la surpêche et plus particulièrement celle du thon, passée de 400000 tonnes annuelles en 1950 à 4 millions de tonnes aujourd’hui! Il mène l’enquête dans les eaux de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, où croisent désormais d’énormes thoniers. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la pêche traditionnelle locale…

canningillu.jpg

A suivre, un débat « En mer ou sur terre, comment lutter contre l’accaparement ? ».

 

Slow Food (2010, 52 min) 
Samedi 19/10 à 20h00

Il y a trois ans, la Française Marie Dalsace retraçait la lutte du mouvement international Slow Food pour sauvegarder des spécialités locales menacées, les fameuses Sentinelle Slow Food. Elle s’est intéressée à l’oignon de Sisco dans le Cap Corse, au maïs de Catamarca en Argentine et au fromage d’estives des Pyrénées béarnaises.

sfpreviewwp.jpg

Le film sera suivi d’une présentation du mouvement Slow Food en Belgique par Catherine Piette, la nouvelle présidente du convivium bruxellois Slow Food Brussels (ex-Karikol), dont la 6e édition de Goûter Bruxelles a été lancée il y a quelques semaines.

 

Pierre Rabhi, au nom de la terre (2013, 90 min) 
Dimanche 20/10 à 20h30

Le Festival des films alimenterre se clôturera le dimanche soir avec un portrait du philosophe paysan Pierre Rabhi, l’un des grand nom de l’agroécologie, qui milite pour une « révolution agriculturelle ». Un documentaire signé par la Française Marie-Dominique Dhelsing.

TournageMontchampPierre2.jpg

A l’issue de la projection, un débat « Comment favoriser l’agroécologie au-delà des pratiques locales? » réunira la réalisatrice et le ministre wallon de l’Agriculture Carlo Di Antonio (sous réserve).