44d356ad04ba06d9f25b4bf32b131cc9.jpgTous les gens du quartiers vous le diront: elle est sympa Alexandra, avec ces petites lunettes et ses mitaines en hiver. Quand on pénètre dans son antre, malicieusement nommé « Vin/20 », on est tout de suite séduit. L’endroit est exigu, pas particulièrement bien rangé, avec ces caisses qui traînent ici ou là et le chien pépère qui vient saluer les clients. Mais quel plaisir, quelle vie, quelle passion! Car la jeune femme, d’origine russe, connaît sa partition. Et son foutoir organisé peut se révéler une vraie caverne d’Ali Baba pour les amateurs de découvertes.

Dotée d’une mémoire d’éléphant, Alexandra se souvient souvent mieux que vous de ce qu’elle vous a déjà fait goûter. Et, au bout de quelques séances, elle saura s’adapter à vos goûts. Classiques pour les moins téméraires, originaux pour les autres… C’est justement ça qui séduit chez elle. Si l’on prend la peine de se laisser conseiller, elle dénichera toujours le cépage rare ou l’artisan-vigneron passionné qui raviront vos papilles. Sous son aile, on s’essayera souvent à ces vins de pays ou de table qui refusent l’AOC pour laisser parler leur propre personnalité avec, au rendez-vous, de superbes surprises.

Pas plus tard qu’hier, Alexandra faisait déguster trois blancs pour l’été: trois cépages rares une balade dans trois pays. Servi bien frais, son Tokaji Furmint 2005 hongrois (Château Megyer 5,50 €) sera parfait pour l’apéro en ces fortes chaleurs. Venu d’Espagne, son Glaudem Airen 2005 (7,5 €) se révèle plus original. Notes fumées, minérales et florales composent un bouquet beaucoup plus complexe pour ce cépage autochtone de la Tierra de Castilla. Restait à déguster un blanc piémontais qui nous a divisé: très élégant pour l’un; au « goût de viande » pour l’autre…

Mais pour accompagner notre barbecue de poissons (achetés juste en face, chez « Bord de mer »), Alexandra nous a emmené en Touraine, à la découverte d’un sauvignon rose. Cépage quasiment oublié car plus difficile à travailler que le sauvignon blanc, il est ici remis au goût du jour par Paul Buisse. On ne peut que l’en remercier, sa cuvée 2004 (8,5 €) est d’une élégance distinguée, offrant complexité et longueur en bouche…

Plaisir de la découverte, de la surprise, de l’inattendu, « Vin/20 » permet de sortir des sentiers battus de la grande distribution et d’éviter le formatage.

 

Vin/20: 478 rue Vanderkindere 1180 Bruxelles.
Tél.: 02.346.63.27. Courriel: 20vins@skynet.be.
Dégustations fréquentes le samedi: Programme du mois de février.

 

f4cf38070b6b2f34b31a033ac191d534.gifLa fille: « Pour le mot « foutoir » je ne suis pas d’accord mais pour le reste… une super adresse. »

2434340eddb12a770173945ef00e06de.gifLe garçon: « Of course. Et puis, il y a ton « Idylle » chéri… »