L’acteur des “Blues Brothers” et de “S.O.S. Fantômes” était à Bruxelles il y a quelques jours pour parler non pas de cinéma mais de “sa” vodka Crystal Head, lancée en 2008 et qui s’est rapidement imposée auprès des barmen du monde entier.

dan aykroyd,vodka,crystal head
Photos Alexis Haulot

Une reconversion pas si surprenante

Quand on découvre Dan Aykroyd au bar d’un grand hôtel bruxellois, impossible de ne pas penser à l’acteur de “S.O.S. Fantômes”, des “Blues Brothers” ou d’“Un fauteuil pour deux”. A 62 ans, le Canadien le reconnaît lui-même  :  “Les gens s’intéressent toujours plus à moi comme acteur que comme producteur de vodka mais j’espère changer cela…” Depuis 2008, le comédien s’est en effet invité officiellement sur le marché des spiritueux en lançant aux Etats-Unis la vodka Crystal Head, présente en Belgique depuis 16 mois.

Si Dan Aykroyd a connu un succès retentissant dans les années 80, sa carrière s’est calmée au fil des années. S’il tourne toujours, l’acteur n’a plus eu en effet de grand rôle depuis de nombreuses années… J’ai eu 30 bonnes années dans l’industrie cinématographique, je me suis beaucoup amusé, commente-t-il lorsqu’il évoque cette réorientation inattendue. J’ai juste eu envie de faire autre chose de ma vie. Faire quelque chose d’intéressant où je pourrais me servir de la célébrité de façon positive et en faire un business. J’ai commencé par importer la tequila Patrón. Puis j’ai regardé le monde de la vodka avec simplement l’envie de faire quelque chose de mieux.” Aykroyd affirme même qu’il arrête le cinéma pour se consacrer exclusivement à la vodka durant  les 5 prochaines années.

dan aykroyd,vodka,crystal head

Ce changement de carrière n’est peut-être pas si étonnant quand l’on sait qu’Aykroyd, quand il était jeune,  e au un bar à Toronto, le “Club 505”…J’ai toujours eu un bar. A 14 ans, j’avais déjà un bar dans la cave de la maison de mes parents, sourit-il. J’ai eu un bar à Toronto, un bar privé à New York et puis on a lancé les clubs “House of Blues”. Le monde des spiritueux est celui de l’entertainment. Ce n’est pas si éloigné de ce que je faisais à la radio, à la télévision, au cinéma, en musique… Il est question de convivialité, de passer du bon temps…”

Une vodka au succès rapide

Rapidement, la vodka Crystal Head s’est fait un trou sur le marché. En grande partie à cause de sa bouteille, reconnaissable entre toutes et dessinée par son associé, l’artiste américain John Alexander. “L’idée de ce crâne vient de la légende des têtes de cristal, utilisées par les Navajos, les Aztèques et les Mayas. Le dernier “Indiana Jones” raconte leur origine extraterrestre… On voulait vendre l’idée d’énergie positive. C’est pour ça que notre tête n’est pas triste, qu’elle a un petit sourire. Les Aztèques utilisaient ces crânes magiques pour faire du mal ou pour lire l’avenir… On s’est dit que c’était le contenant parfait pour mettre notre alcool d’une grande pureté.”

dan aykroyd,vodka,crystal head

Malgré son prix supérieur à la moyenne, la Crystal Head s’est rapidement imposée, devenant la première vodka Premium du marché, devant Grey Goose ou Belvedere (mais loin derrière des géants comme Smirnoff ou Absolut évidemment). “Notre vodka a gagné des médailles d’or un peu partout dans le monde, se félicite Dan Aykroyd. C’est un produit pur, sans aucun additif (en français dans le texte, NdlR). Il y a du glycérol dans quasiment tous les alcools, pas assez pour vous tuer ou vous faire du mal mais quand on sait que c’est un additif utilisé pour la fabrication du savon, du shampooing… Cela permet de couper le goût et l’odeur de l’alcool. On ne l’utilise pas dans la Crystal Head parce qu’on a pensé que l’on pouvait obtenir un même résultat de façon naturelle. L’huile citrique, que d’autres rajoutent également, c’est pour la douceur. Nous, nous n’en avons pas besoin car nous fabriquons notre vodka avec du maïs “Peaches Cream”, déjà doux. C’est un maïs d’été qui pousse dans les prairies de l’Ontario.”

dan aykroyd,vodka,crystal head

Un produit 100% canadien

Dan Aykroyd, qui partage sa vie entre le Canada et les Etats-Unis, est en effet très fier de préciser que la vodka Crystal Head est un produit 100% canadien. Fabriqué à Newfoundland, dans une distillerie appartenant à la province de Terre-Neuve, l’élixir a la particularité d’être distillé quatre fois, puis coupé à l’eau pure de la région (pour atteindre les 40°), avant d’être filtré à sept reprises dans des cristaux de quartz vieux de 500 millions d’années et aux propriétés soi-disant magiques. De quoi séduire celui qui n’a pas écrit pour rien le scénario de « S.O.S. Fantômes », qui croit dur comme fer au paranormal…

dan aykroyd,vodka,crystal head

Pas question donc, pour la marque à la tête de cristal, de se lancer sur le segment, pourtant porteur, des vodkas parfumées“On irait à l’encontre de notre histoire de pureté  ! Aujourd’hui, on trouve même sur le marché des vodkas aromatisées au bacon, aux marshmallows, au bubble-gum… Laissons les barmen faire ça. C’est pour ça que la Crystal Head est si populaire auprès d’eux, parce que, très pure, elle est parfaite pour les infusions.”

Pureté. Le mot revient sans cesse dans la bouche de Dan Aykroyd, représentant de commerce à la communication bien rodée. “C’est notre boulot d’expliquer qu’il s’agit d’un alcool pur, sans aucune saloperie dedans. Beaucoup de gens veulent consommer plus vert, plus propre, plus sain. Légalement, je ne peux pas dire que cette vodka est bonne pour la santé, qu’elle guérit quoi que ce soit, s’amuse le comédien reconverti. Mais, si vous avez le choix, pourquoi ne pas boire quelque chose sans additifs  ?”

dan aykroyd,vodka,crystal head

Envie d’y goûter?

  • La vodka Crystal Head est vendue chez certains cavistes(rens.: info@crystalheadvodka.be) mais aussi en ligne sur Delhaizewineworld.com (au prix de 44,99€ la bouteille). Prix conseillés: 50€ la bouteille de 70 cl, 130€ celle de 175 cl et 260€ le jéroboam de 300 cl.

dan aykroyd,vodka,crystal head

 

Mandarine Cosmo: un cocktail à base de Crystal Head (imaginé sur le principe d’un « Cosmopolitan »).

dan aykroyd,vodka,crystal head

Bio-express de Dan Aykroyd

  • 1er juillet 1950. Naissance de Dan Aykroyd à Ottawa, Ontario, d’un père anglophone et d’une mère francophone.
  • 1975-79. Participe à la création de l’émission culte Saturday Night Live (SNL) sur NBC, qui en fait une star du petit écran.

« The French Chef », l’un des sketches les plus célèbres d’Aykroyd au SNL, où il parodie une certaine Julia Child…

  • 1976. Création avec John Belushi des personnages de Jake et Elwood, The Blues Brothers, duo musical comique, au sein du “SNL”.
  • 1978. Premier album des Blues Brothers: Briefcase Full of Blues, disque de platine.
  • 1979. Premier grand rôle au cinéma dans 1941 de Steven Spielberg.
  • 1980. Adaptation au grand écran des Blues Brothers par John Landis et tournée du groupe aux Etats-Unis, qui sort un nouvel album “Made in America”.

dan aykroyd,vodka,crystal head

  • 1982. Mort de John Belushi, d’une overdose.
  • 1983. Un fauteuil pour deux de John Landis, avec Eddie Murphy.
  • 1984. Indiana Jones et le Temple maudit de Steven Spielberg.
  • 1984. Coécrit le scénario de S.O.S. Fantômes d’Ivan Reitman, qu’il interprète aux côtés de Bill Murray et Harold Ramis.

dan aykroyd,vodka,crystal head

  • 1988. Lancement de la franchise House of Blues, une chaîne internationale de clubs de blues. Sous le nom d’Elwood, il anime la « House of Blues Radio Hour ».
  • 1989.S.O.S. Fantômes 2 d’Ivan Reitman.
  • 1989. Nomination à l’Oscar du meilleur second rôle pour Miss Daisy et son chauffeur de Bruce Beresford.

dan aykroyd,vodka,crystal head

  • 1990. Signe son unique film en tant que réalisateur, Tribunal Fantôme, échec public et critique retentissant.
  • 1991. My Girl d’Howard Zieff, avec Jamie Lee Curtis et Macaulay Culkin.

dan aykroyd,vodka,crystal head

  • 1992. Chaplin de Richard Attenborough.
  • 1993. Signe le scénario et joue dans Coneheads de Steve Baron, d’après des personnages du SNL.
  • 1995. Casper de Brad Siberling.
  • 1998. Blues Brothers 2000 de John Landis, qui fait un four. Prête sa voix au dessin animé Fourmiz d’Eric Darnell et Tim Johnson.
  • 2001. Pearl Harbor de Michael Bay, Evolution d’Ivan Reitman et Le Sortilège du scorpion de jade de Woody Allen.

dan aykroyd,vodka,crystal head

  • 2003. Bright Young Things de Stephen Fry.
  • 2008. Lance sa vodka Crystal Head.
  • 2012. Retour au cinéma après quatre ans d’absence dans la comédie Moi, député de Jay Roach.
  • 2013. Ma vie avec Liberace de Steven Soderbergh.
  • 2014. Joue le manager de James Brown dans Get On Up de Tate Taylor et apparaît aux côtés de Melissa McCarthy dans Tammy de Ben Falcone.

dan aykroyd,vodka,crystal head